La sage-femme

 

Le terme sage-femme (ou maïeuticienne) est attesté en 1212 et signifie « celui ou celle qui a les connaissances des femmes ». Professionnelle de la maternité, la sage-femme est au centre de la préparation à l’accouchement et de la surveillance des suites de couches.

La première mission d’une sage-femme est d’aider la femme à devenir mère en l’accompagnant durant sa grossesse. Elle peut aussi assurer le suivi post-natal. Il est également conseillé de s’adresser à ce professionnel pour une rééducation du périnée.

Ce que l’on sait moins c’est que depuis 2009, un texte de loi stipule que la sage-femme est habilitée à réaliser des consultations de contraception et de suivi gynécologique de prévention. Pour le suivi gynécologique, son rôle est très important dans la surveillance, la prévention et la détection d’une pathologie (infection urinaire, cancer du col de l’utérus). En cas de besoin, elle vous orientera vers un(e) médecin gynécologue.

La sage-femme peut aussi prescrire tous les moyens contraceptifs nécessaires (pilule, patch, stérilet en assurant la pose) et peut décider de faire des examens complémentaires.

Elle peut suivre les mineures sans nécessité du consentement d’un parent ou d’un titulaire de l’autorité parentale, tout en garantissant le secret médical.

En 2018, en France, les sages-femmes étaient au nombre de 23000 dont 40 % en libéral. La profession attire peu d’hommes puisqu’ils représentaient en 2017, 2,6 % de ces professionnels.

Enfin, dernier point non négligeable, la plupart des sages-femmes ne pratiquent pas de dépassement d’honoraires.

NB : Pour de plus amples renseignements, contactez votre plateforme Ligne claire soit par téléphone, soit par le biais d’Oxyccam Digital.

 

Pour contacter notre centre d'appels : https://www.oxyccam.fr/

Mentions légales

Ligne claire, proposé par :